AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oliver L. Rhodes
Oliver L. Rhodes

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_m26corMSm01r2w2vzo4_250
BOOMBABY

messages : 233
in love since : 28/07/2013
célébrité : aaron johnson
crédits : tumblr
double compte : zachary walsh
occupation : bibliothécaire
age : 21ans
situation : célibtaire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyJeu 1 Aoû - 8:31

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_miv0ouwzPN1s6j15so1_500

MIMI&OLIVER
Il y a des jours où vous ne savez pas si vous prenez les bonnes décisions. où vous vous réveillez un matin, et vos choix ne la veille ne vous semblent pas aussi intelligent que lorsque vous aviez bu la bouteille de vin chez cet ami qui vous a invité à diner. Les mauvais choix, j'avais l'impression de les cumuler en ce moment. Ce matin, je suis allé voir maman, papa n'était pas là, il était à son sempiternel jogging. Des fois je me demande franchement quand il allait arrêter de faire du sport, il avait déjà 60ans et c'était pas vraiment conseiller pour son cœur. Seulement cet homme était tête comme une bourrique et je n'ai jamais eut la possibilité de vraiment communiquer avec lui. Un café et 1h de conversation sur les membres qui habitent le quartier de ma mère et me voilà parti pour ce rendez vous avec Maellys. Elle a décidé de me trainer avec elle pour faire du shopping, ça ne m'enchante guère, voir pas du tout. C'est vrai quoi, le pull que je porte à l'heure actuelle, je l'ai depuis que j'ai quinze ans. Je n'ai aucun sens de la mode, ça me passe au dessus et honnêtement, elle m'ennuyait parfois à toujours vouloir le dernier truc qui peut la mettre en valeur. Surtout qu'elle avait pas besoin de ça. C'est donc en râlant que je la retrouve au point de rendez vous convenu. Faut dire que ces jours ci, je ne suis pas la personne la plus radieuse et la plus épanouie que les gens peuvent côtoyer et passer du temps avec moi n'est pas une mince affaire. Je suis conscient de mon caractère de cochon et ma sœur a du mérite de me supporter si facilement, mais quand on y réfléchit, elle est tout aussi difficile que moi.

Une fois sur place, je la vois, un grand sourire aux lèvres, ravie de cette journée qui débute probablement pour elle. Je l'embrasse et me recule avant de pointer le magasin le plus proche. Plus vite ce sera fait, mieux ce sera. Ailleurs, je passe deux longues heures à suivre ma jumelle à travers les allées des magasins sans vraiment donner d'opinion car elle sait que celle ci n'a aucune valeur, au sujet des vêtements en tout cas. Malgré tout, rien que d'être à ses côtés me réconfortait. Si il y avait bien une personne au monde qui ne me lâcherait jamais, c'est elle. Mae est comme collée à moi, je ne peux passer une journée sans la voir. Parfois on se retrouve, on ne parle pas, on a juste besoin de se voir, comme si chacun de nous deux est l'essence de l'autre. C'est difficile à expliquer, probablement du au fait d'être des jumeaux. « C'est bon là non ? J'en peux plus Mae. On va boire un café ? » je la supplie du regard. Avec la dizaine de sac qui se trouvait dans mes mains, je peux sans crainte dire qu'elle est habillée pour l'hiver, voir le prochain été. « tu le trouve où l'argent pour tout ça ? » Ce n'était pas son petit créneau à la radio qui financerait de tels achats, ou alors, je dois me reconvertir. Et ce serait le moment idéal vu l'ambiance au boulot ses jours ci. Hier j'avais regagner la bibliothèque après de longs jours alité comme un vieux grabataire, à me nourrir de bouquins. J'avais quand même pris une douche ce matin, pas de panique. J'espère d'ailleurs que Mimi ne remarquera pas la perte conséquente de poids car elle me passerait un savon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëllys C. Rhodes
Maëllys C. Rhodes

messages : 109
in love since : 30/07/2013
célébrité : Stone
crédits : Shiya
occupation : animatrice radio
age : 21 ans.
situation : Célibataire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyJeu 1 Aoû - 10:53

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_lv55eprzJh1r27jv5

Mimi&Oliver


Parfois l'amour vous ronge de l'intérieur, et petit à petit on se détruit sans vraiment s'en rendre compte. On se renferme et peu à peu on commencer à arrêter d'ouvrir les volets, on se laisse aller, on se laisse détruire. Assis sur son lit dans le noir, avec juste un filet de lumière pour vous éclairer, on sombre sans résister. Pourtant c'est ce filet qu'il faut laisser entrer, il est le soleil qui va vous réchauffer les joues et vous permettre de recommencer à vivre.
Pour Maellys ce soleil était Oliver et lorsqu'il s'éteignait elle se devait de briller pour lui.

La jolie blonde n'avait jamais vu son frère dans un aussi piteux état, il avait déjà eu des chagrins d'amour, mais cette fois-ci ça dépassait le chagrin. Concernant l'amour les jumeaux Rhodes ont toujours été entiers, se donnant jusqu'à l'os. Oliver avait été jusqu'à donner la plus petite particule de son corps pour cette femme. Cette femme marié que Maellys ne pouvait supporter, dès le début elle lui avait dit « Lâche l'affaire frangin, tu vas finir en miettes » la jeune femme n'aimait pas le fait que son frère s'embarque dans des histoires aussi compliquées. Pourquoi avait-il croisé le chemin de cette femme mariée qui, en plus, avait le double de son âge. N'aurait-il pas pu tomber sur une charmante fille d'une vingtaine d'année complètement libre ? Bien sûr on ne choisit pas toujours. D'une certaine manière Maëllys était contente que cette relation se termine, elle se disait que c'était ce qu'il y avait de mieux pour son frère. Bien sûr il était mal, il déprimait mais ce n'était qu'une passade, la jeune Rhodes était là pour l'aider à remonter la pente. Il valait mieux que cette relation cesse pour la simple raison que Maëllys était certaine qu'Annie n'aurait jamais divorcer. Sur le long terme, Oliver aurait été encore plus détruit qu'il ne l'est en ce moment, espérant une chose qu'il n'aurait sûrement jamais eu. Une séparation n'est jamais facile, mais il est plus simple de relever la tête après une telle épreuve plutôt que de s'embourber dans une histoire trop compliquée qui n'aboutira pas à grand chose.

La jeune Rhodes avait alors décidé de passer la journée avec son frère jumeau : une journée shopping. Elle savait bien qu'il détestait ça, à vrai dire elle l'avait faire exprès. S'il s'agaçait de cette journée et qu'il râlait il passerait moins de temps à être triste. Elle préférait le voir énerver que triste et sans réaction. Puis quoi qu'il dise, il passerait une bonne journée. Ils se donnèrent rendez-vous en début d'après midi, devant le centre commercial. Oliver arriva, et déjà excédé par ce qui s'annonçait il embrassa sa sœur et la dirigea vers un premier magasin. La jeune femme compris vite qu'il ne voulait pas s'attarder ici. Les jumeaux passèrent deux heures au centre commercial, Oliver suivait Maëllys partout où elle allait, il ne bronchait pas trop mais s'il avait pu s'en passer il n'aurait pas hésité. La jolie blonde prit quelques fringues pour son frère aussi, cela faisait trop longtemps qu'il portait les même énormes pulls. Et elle avait l'impression qu'ils devenaient de plus en plus énormes sur lui ces temps-ci. « C'est bon là non ? J'en peux plus Mae. On va boire un café ? » lui demanda Oliver, il n'en pouvait plus de courir à travers tous les magasins. « C'est parti pour un café alors » ils s'installèrent au café le plus proche, le pauvre Oliver avait dû porter tous les sacs de sa sœur, elle pouvait vraiment être une teigne parfois. « tu le trouve où l'argent pour tout ça ? »  Oliver et sa curiosité, ils n'étaient pas jumeaux pour rien ces deux là. La jolie blonde venait en réalité de claquer ses petites économies « t'en fais pas Olive, je ne deale pas je ne me prostitue pas »  répondit-elle en riant. « Et puisque tu poses des questions monsieur Rhodes, tu peux m'expliquer comment tu es passé de la taille M à XS ? »  elle rigolait moins d'un coup. S'il fallait qu'elle aille chez son frère midi et soir pour s'assurer qu'il mange, elle le ferait sans hésiter. Il ne devait pas se laisser couler ainsi.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver L. Rhodes
Oliver L. Rhodes

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_m26corMSm01r2w2vzo4_250
BOOMBABY

messages : 233
in love since : 28/07/2013
célébrité : aaron johnson
crédits : tumblr
double compte : zachary walsh
occupation : bibliothécaire
age : 21ans
situation : célibtaire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyJeu 1 Aoû - 19:51

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_miv0ouwzPN1s6j15so1_500

MIMI&OLIVER
« tu le trouve où l'argent pour tout ça ? » « t'en fais pas Olive, je ne deale pas je ne me prostitue pas »  répondit-elle en riant. Olive, elle est bien la seule à avoir ce surnom affectif débile mais qui me plait tant. Lorsqu'elle m'appelle Oliver, c'est là que je dois m'inquièter car en général, c'est loin d'être bon signe. Ca veut plutôt dire que j'ai fait un truc débile. Oui, ça m'arrivait souvent, surtout ses derniers temps. En attendant, elle a réussi à m'arracher un faible sourire et dans l'état actuel des choses, c'était déjà énorme. « Et puisque tu poses des questions monsieur Rhodes, tu peux m'expliquer comment tu es passé de la taille M à XS ? »   je suis mal barré, j'ai pourtant mis des vêtements amples, pour feindre une bonne alimentation. Je suis même allé jusqu'à piquer l'anti cernes de ma colocataire pour que mes yeux tirés passent inaperçus... Raté. Faut dire qu'elle me connait par cœur. Alors que j'avais quinze ans, elle m'avait regardé dans les yeux et affirmer que j'avais perdu ma virginité sans même que je lui parle de quoi que ce soit. "Tu l'a fait" étaient ses mots. Même si je le voulais, je ne pouvais rien lui cacher. Et c'est pas faute d'avoir essayé car je dois avouer que sa tendance à donner son avis -particulièrement lorsqu'elle n'est pas d'accord avec moi - m'exaspère profondément. Et le truc, c'est qu'elle avait souvent raison. La dernière en date et excellent exemple est Annie. Elle n'est pas faite pour toi, trop vieille, ce n'est qu'une passade tu verras et blablablabla, à croire qu'elles s'étaient passé le mot. Elle a eut le décence de ne pas me dire : je te l'avais dit que c'était une connerie cette relation et rien que pour ça, je la remerciais. Et puis de toutes façons, elle était la seule à qui je pouvais en parler puisque personne d'autre n'était au courant. j'avais une fois de plus agis comme un toutou et suivit les préceptes de bonne conduite que m'imposait l'être cher à mon cœur.

Je pose les sacs au sol et m'installe négligemment sur le fauteuil devant moi, oubliant totalement les principes de galanterie qui voudraient que je pousse la chaise de ma sœur. « Dis moi, ce truc là. » fis je en désignant un haut plus que transparent. « tu comptes le mettre en pijama j'espère ? » Moi ignorer sa question et tenter de brouiller les pistes ? Jamais. En voyant son regard réprobateur, je baisse la tête comme un enfant pris sur le fait et je répond d'une voix quasiment inaudible : « j'ai pas beaucoup d’appétit en ce moment. » plutôt vrai, mais cette réponse ne serait pas satisfaisante pour celle qui était sortie du ventre de maman le même jour que moi. Le serveur se pointe enfin et je commande un grand café que je boirais très, très doucement afin de diminuer le supplice "shopping". « je suis allé au boulot hier. Je l'ai revu. » Pas sur qu'elle veuille reparler de ça, mais moi, je devais faire un bilan pour tenter de tourner une page qui est bien scotchée. Encore une grosse connerie tiens, aller au boulot. Démissionner serait la meilleure solution, en tout cas, la plus adapté à cette situation suffocante. Relever la tête, je suis en temps normal le plus doué pour ça, toujours prêt à donner des conseils, prendre du recul et le dessus, les crétins qui s'apitoient sur leurs sorts, je me moque d'eux. Elle a fait de moi un légume mais depuis notre discussion d'hier, j'étais fortement décidé à passer à autre chose. je ne pouvais pas l'attendre toute ma vie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëllys C. Rhodes
Maëllys C. Rhodes

messages : 109
in love since : 30/07/2013
célébrité : Stone
crédits : Shiya
occupation : animatrice radio
age : 21 ans.
situation : Célibataire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyVen 2 Aoû - 13:42

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_lv55eprzJh1r27jv5

Mimi&Oliver


Maëllys prit place au café, attendant la réponse de son frère « Dis moi, ce truc là, tu comptes le mettre en pyjama j'espère ? » la jeune femme lui fit les gros yeux, elle n'avait pas du tout envie de jouer à ça. Elle n'appréciait déjà pas trop cette Annie depuis qu'elle et Oliver avait débuté leur aventure, mais depuis qu'elle l'avait laisser tomber elle la détestait encore plus. Maëllys, se souvint qu'au début elle trouvait cette femme adorable, c'était une patronne idéale pour son frère. Mais les choses avaient été trop loin, et son frère en souffrait beaucoup trop. « J'ai pas beaucoup d’appétit en ce moment. »  lui répondit-il, la jolie blonde eut un petit rire cynique. Il n'avait pas beaucoup d'appétit, est-ce qu'il se foutait de sa gueule ? Elle n'était pas née de la dernière pluie. Elle se sentie légèrement vexée qu'il trouve une excuse aussi nulle pour expliquer sa perte de poids. « Ne te fous pas de moi Oliver, c'est à cause d'elle c'est ça ? » Maëllys ne put s'empêcher d'hausser le ton sur la fin de sa phrase. Elle était énervée, pas contre son frère mais contre celle qui le rendait ainsi. Quelle sorcière cette Annie ! La jeune femme leva les yeux au ciel et souffla de nerf. Il était amusant de constater comme les jumeaux ne réagissait pas toujours de la même manière. Oliver avait appris à gérer les chagrin d'amour de sa sœur jumelle dès le plus jeune âge, il savait qu'elle avait seulement besoin de réconfort et de pleurer un bon coup sur l'épaule de son frère. Tout comme Maëllys savait qu'en ce moment même Oliver avait besoin d'une bonne claque. Elle ne pouvait pas simplement le serrer dans ses bras et penser qu'ensuite tout irait mieux. La jolie blonde se souvint d'une fois où Oliver s'était casser la tronche en vélo, il s'était fait mal à la cheville et le garçon ne voulait pas se lever. Maëllys l'avait obliger à se remettre sur son vélo et l'avait poussé jusqu'à la maison. Elle pouvait être très convaincante quand elle le voulait. C'était à peu près la même situation aujourd'hui. Il fallait trouver ce vélo qui permettrait à la jeune femme de pousser son frère à relever la tête. Tout comme il l'avait toujours fait avec elle. Lorsque la jeune Rhodes eut connu son premier amour, et la rupture qui allait avec Oliver était présent. Il s'était glissé dans sa chambre en pleine nuit pendant que la jeune adolescente pleurait sous sa couette, il avait ramené des bonbons et un jeu de cartes. Ils avaient joués une bonne partie de la nuit, Oliver faisant en sorte de faire rire sa sœur, jusqu'à ce que leur mère vienne les séparer. En colère qu'ils soient encore debout aussi tard alors qu'ils devaient aller au lycée le lendemain.

Le serveur arriva et prit leur commande. Maëllys prit un chocolat viennois, elle adorait la chantilly sur le dessus. « Je suis allé au boulot hier. Je l'ai revu. » lui lança Oliver. Aïe, la jeune femme savait que son frère n'était pas retourner au travail juste après cette rupture, il avait préférer se cloîtrer chez lui. C'était d'ailleurs un miracle qu'il soit sortie au centre commerciale avec elle. Maëllys s'attendrit légèrement, elle ne pouvait jamais rester énervée très longtemps en présence de son frère jumeau. « Et qu'est-ce que ça a donné ? » demanda-t-elle. Elle craignait le pire, qu'est-ce que cette femme avait pu lui dire ? Mais surtout comment avait réagit Oliver ? « Tu vas tenir à ton boulot ? » s'inquiéta la sœur jumelle, peut-être qu'Olive devait changer de boulot ou de bibliothèque. Il est toujours plus difficile de se détacher d'une personne lorsqu'on la voit constamment, le mieux pour lui était de ne plus voir Annie. Maëllys se demanda si cette femme serait assez intelligente pour partir d'elle-même et laisser Oliver tranquille.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver L. Rhodes
Oliver L. Rhodes

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_m26corMSm01r2w2vzo4_250
BOOMBABY

messages : 233
in love since : 28/07/2013
célébrité : aaron johnson
crédits : tumblr
double compte : zachary walsh
occupation : bibliothécaire
age : 21ans
situation : célibtaire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyVen 2 Aoû - 15:40

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_miv0ouwzPN1s6j15so1_500

MIMI&OLIVER
« Je suis allé au boulot hier. Je l'ai revu » pas forcément ma meilleure idée. Mais elle avait cette façon de me remettre les idées en place, très brutalement, pas de façon très tendre, ni même recommandés par les psychologues et pourtant, ça marchait à tous les coups. Mimi avait le don de m'aider, me soutenir à ma façon, elle me faisait toujours un bien fou. De toutes manières, elle est la personne la plus importante pour moi, je ne saurais pas vivre sans elle. Durant toutes ses années, nous avions crée notre propre monde, la plupart des gens n'y comprenait rien car on passait d'une bagarre à se tirer sur les oreilles, au fou rire pour finir par des embrassades en à peine une minute. Je ne saurais pas comment lui faire la tête. On choisit pas sa famille, mais parfois on tombe bien. Elle est bien plus forte que moi, du moins en apparence car sous sa carapace de petit démon, c'est une femme très fragile, qui peut se casser à n'importe qu'elle incartade, mais elle est trop fière pour l'admettre. Je lui souri lorsqu'elle m’engueule. Ca n'arrangerait rien, mais je ne me laissais quand même pas mourir. « Et qu'est-ce que ça a donné ? » j'hausse les épaule nonchalamment avant de goûter au délicieux nectar que m'apportait le serveur, à bout de force, c'était ce qui me faisait tenir le mieux ces jours ci, le café, et la clope évidemment. D'ailleurs en parlant de ça, je sorti le paquet de ma poche. « boh, rien de bien nouveau. » dis je mollement. « tu vas tenir à ton boulot ? » son inquiétude me réchauffait le cœur. Je prend mon briquet dans ma poche avant de porter la cigarette à ma bouche. J'aurais pu lui faire un speech sur la façon dont cela s'était passé, mais elle n'était pas stupide et comprenait en moi comme dans un livre ouvert, elle savait bien que j'étais dévasté par cette rupture, et étrangement, je ne savais même pas pourquoi j'avais abordé le sujet car je n'ai aucune envie d'en parler. « ouais, je vais prendre le reste de mes vacances, histoire de prendre du recul. » je me relève sur mon siège et j'allume ma clope pour en tirer la première taffe, ma préférée.

Laisser tomber, c'est ce que j'avais de mieux à faire. C'est ce qu'elle voulait et même si mon coeur me dit de me battre, mon corps ne peux plus. Éreinté par le fait qu'elle souffle le chaud et le froid, alors voilà, c'était ainsi, parfois on devait se résoudre à certaines choses, qu'elles nous plaisent ou non, comme la fois où maman m'avait interdit de sortir pendant un mois lorsqu'elle avait appris que je fumais. Depuis, je ne le faisais pas devant elle, lui ayant promis que j'avais arrêté. « et regarde, ya ton petit ami derrière. » je pointais un enfant de six ans.« quoi, c'est vrai, tes mecs ont le même QI que lui en général. » mon sourire se fige, parlons d'autre chose, Annie est trop présente dans mes pensées ces jours ci. J'avais besoin de me détendre, de rire, de pleurer de joie, enfin je sais pas, d'un peu de soleil et de bonheur. J'étais heureux avant, je le suis probablement toujours. « d'ailleurs, en parlant de QI d'huitre, t'as des nouvelles des frangines ? » rien de méchant, il adorait les taquiner surtout Elina, leurs conversations étaient ponctués d'insultes en tout genre. Ma famille était parfaite dans son imperfection, les fois où les repas de famille avaient fini en baston étaient nombreux, mais dans le fond, nous nous soutenons tous et nous nous aimons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëllys C. Rhodes
Maëllys C. Rhodes

messages : 109
in love since : 30/07/2013
célébrité : Stone
crédits : Shiya
occupation : animatrice radio
age : 21 ans.
situation : Célibataire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyLun 5 Aoû - 11:26

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_lv55eprzJh1r27jv5

Mimi&Oliver


Maëllys bu une gorgée de son chocolat, son frère sorti un cigarette. Elle n'aimait pas trop cette habitude qu'il avait pris, elle-même ayant testé plus jeune elle n'avait pas aimé. Elle ne comprenait pas tellement comment on pouvait apprécier un truc aussi dégueulasse. Lorsqu'elle avait essayé, cela lui avait donné le tournis, comme quand on se lève trop vite et qu'un voile brouille notre vu. Mais elle se foutait que son frère fume devant elle, elle savait le lui dire lorsqu'elle trouvait qu'il fumait trop. « Et qu'est-ce que ça a donné ? » demanda-t-elle quand Olive lui annonça qu'il avait vu Annie la veille. Il était idiot de se faire subir ça « boh, rien de bien nouveau. »  répondit-il, ça elle l'avait bien compris. Son frère n'avait pas tellement envie d'en parler, mais en même temps il  n'y avait plus grand chose à dire. Annie l'avait quitté, elle n'avait jamais voulu d'une grande histoire avec Oliver. Bien sûr ça lui faisait du mal, il y avait vraiment cru lui. C'était ça qui rendait folle Maëllys, car elle savait que si les choses avaient été claires dès le début Oliver ne serait pas comme ça. Annie s'était servi de lui, pour oublier sa vie merdique l'espace de quelques temps et lorsqu'elle s'est lassée elle avait jeté son frère jumeau. Elle ne méritait pas la tristesse d'Oliver. Maëllys lui demanda alors s'il allait s'en sortir au travail. Elle prit sa petite cuillère et mangea de la chantilly, il y avait un peu de chocolat en poudre sur le dessus ce qui la rendait encore plus délicieuse. La jeune Rhodes avait toujours été gourmande, petite il n'y avait qu'avec Oliver qu'elle partageait ses bonbons. Parfois il lui arrivait d'en donner à ses camarades de classe, dans ses bons jours et lorsque l'un d'entre eux se montrait très gentil envers elle. Mais ça restait tout de même rare, généralement elle les mangeait sur la route avec son frère pour être sûr que ses camarades ne lui sauteraient pas dessus à l'école. « ouais, je vais prendre le reste de mes vacances, histoire de prendre du recul. »  c'était une bonne idée. Il valait mieux qu'il reste loin d'Annie pour le moment, même s'il n'y avait aucune chance qu'après ces vacances il ait complètement tourné la page. Il ne fallait pas qu'il reste trop seul durant ses vacances, Maëllys savait qu'il voudra qu'on le laisse un peu tranquille mais elle le connaissait. S'il restait trop seul, il finirait par déprimer, il devait sortir s'amuser. Elle s'en chargerait « Parfait, on va pouvoir sortir » . Rencontrer du monde lui ferait du bien, apprendre à connaître de nouvelles personnes, avoir de nouvelles connaissances, c'était un bon remède. Ça ne lui ferait pas oublier Annie, mais ça lui permettrait d'apprendre à vivre sans elle.

« et regarde, y'a ton petit ami derrière. »  Maëllys se retourna, regardant la direction que lui indiquait son frère : un gamin de six ans. La jeune femme fit une grimace à son jumeau l'air de dire « enfoiré va ». Et cet imbécile se mit à sourire, fier de sa petite blague « quoi, c'est vrai, tes mecs ont le même QI que lui en général. »  eut-il l'audace de rétorquer. Maë fit mine de s'étouffer, mais ne put s'empêcher de rire. Il n'avait pas tout à fait tort après tout. « C'est parce que si j'en choisis un trop intelligent il risquerait de te faire de l'ombre »  blagua-t-elle. Elle avait voulu envoyer une plaisanterie sur l'âge de ses copains par rapport à lui, mais elle avait préféré s'abstenir au final. Il valait mieux parler d'autre chose que d'Annie. « d'ailleurs, en parlant de QI d’huître, t'as des nouvelles des frangines ? »  balança Oliver. Maëllys savait qu'il plaisantait mais elle ne put s'empêcher d’étouffer un rire. Fallait dire aussi que chacun avait son petit caractère dans la famille, et les réunions familial partaient souvent en catastrophe. Bataille de gâteau et gaminerie en tout genre, comment les parents avaient-ils fait pour élever autant d'enfant ? « Juliet va bien, elle a arrêter de draguer mes copines. Après je n'ai vu les autres ces derniers temps, elles sont pas mal occupées je pense. »  Maëllys ne voyait pas si souvent ses sœurs, ni Kylian d'ailleurs. Parfois elle pensait à les appeler ou vice versa, mais ce n'était pas très fréquent.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver L. Rhodes
Oliver L. Rhodes

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_m26corMSm01r2w2vzo4_250
BOOMBABY

messages : 233
in love since : 28/07/2013
célébrité : aaron johnson
crédits : tumblr
double compte : zachary walsh
occupation : bibliothécaire
age : 21ans
situation : célibtaire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyLun 5 Aoû - 20:27

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_miv0ouwzPN1s6j15so1_500

MIMI&OLIVER
« Parfait, on va pouvoir sortir » Au moins, je peux compter sur elle pour me changer les idées. Il y a bien qu'elle pour réussir à me sortir les doigt du cul, excusez l'expression vulgaire. Mais quand je suis au plus bas, la plupart des gens échouent lamentablement pour me sortir de mon terrier, faut dire qu'il est profond. Maellys a les mots, et les poings car elle me fait souvent violence physiquement pour me bouger et m'obliger à profiter. Surtout qu'avec elle, je me sens en sécurité, avec le sentiment que tout ira bien car elle ferait en sortes que ça arrive. Et puis, elle a raison, une histoire d'amour, on finit toujours par s'en remettre même si quelques cicatrices sont là, bien présentes, on passe à autre chose. Faut relativiser, je suis pas le seul dans le monde qui vit un chagrin d'amour à l'heure actuelle, d'autres plus délicats que moi surement. La douleur se transforme en nostalgie et les mauvais moments en souvenirs heureux, que l'on raconte en rigolant. Alors oui, j'étais loin de : "tu te souviens quand je suis sorti avec Annie, olala quelle erreur de parcours". Ben oui, dans le fond, je sais que ce que je ressens pour elle n'est pas qu'une simple attirance, une phase de l'adolescence un peu tardive, celle de la femme d'âge mure. Le plus dur finalement, c'est de dire adieu, parce que renoncer, ça fait mal, c'est dur mais parfois, ça vaut mieux que de se battre et de brasser du vent. Ma blague sur le gamin de six ans passa comme une lettre à la poste et je retrouve doucement le sourire, d'ailleurs, sa réponse m'arrache même un rire sincère. « C'est parce que si j'en choisis un trop intelligent il risquerait de te faire de l'ombre. » du tac au tac, je lui lance : « impossible, tu sais bien que ton frère est le plus intelligent au monde. » fis je en battant des cils pour l'amadouer. Pas sur que ça suffise, mais elle se doit d'être gentille avec moi. Après tout je suis triste.

Mon plus gros soucis, lorsque je vis les choses, je le fais à fond, des passions, j'en ai peu, par contre, je ne fais pas les choses à moitié, je m’investis trop et parfois, je suis déçu. Avec un sentiment amer qui reste, enfin, je préfère avoir des regrets car j'ai fais les choses plutôt que parce que j'ai été trop lâche pour aller au bout. En passant sa vie à avoir peur de l'échec, on ne vit pas vraiment, on passe à côté de plein de choses merveilleuses. « d'ailleurs, en parlant de QI d’huître, t'as des nouvelles des frangines ? » j'ai été centré sur ma petite vie ces jours ci et je n'ai pas pris la peine d’appeler l'une d'entre elle, parfois je me montrais égoïste, accaparé par une vie tumultueuse, j'en oubliais mes devoirs premiers : ma famille. A part maman, je l’appelle tous les jours, oui... Un fils à maman si vous voulez mais je ne saurais définir cette relation. « Juliet va bien, elle a arrêter de draguer mes copines. Après je n'ai vu les autres ces derniers temps, elles sont pas mal occupées je pense. » je ris à gorge déployée, la vision de Juliet qui drague les amies de Maellys me rend hilare. « je crois bien ne l'avoir jamais vu draguer. » je reprend peu à peu mon calme. Avoir une grande famille, c'est bien, mais il n'est pas toujours facile de gérer chacune des relations afin qu'elles soient équilibrés. Il y a toujours personnes plus proches, d'autres moins, le tout, c'est de savoir se dépêtrer des jalousies que cela créait et je suis expert en la matière. La gestion des conflits entre filles, c'est mon domaine de prédilection. Grandir avec autant de nanas m'avait non seulement appris à garder du sang froid en toutes situations mais en plus, je suis plutôt doué en psychologie féminine, même si certains aspects m'échappent encore. Je fini mon café en vitesse et je demande un verre d'eau au serveur, étrangement, ces trucs là avaient tendance à me donner envie de flotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëllys C. Rhodes
Maëllys C. Rhodes

messages : 109
in love since : 30/07/2013
célébrité : Stone
crédits : Shiya
occupation : animatrice radio
age : 21 ans.
situation : Célibataire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyLun 12 Aoû - 10:51

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_lv55eprzJh1r27jv5

Mimi&Oliver


« impossible, tu sais bien que ton frère est le plus intelligent au monde. » dit-il en faisant les grands yeux. « J'ai passé l'âge de croire à tes bêtises » dit-elle en s'esclaffant. Il est vrai que petit, Oliver était doué pour raconter des histoires, souvent Maëllys y croyait vraiment. Et lorsqu'il voulait l'embêter il lui racontait des histoires de fantômes, il avait toujours eu cette avance sur elle. Le petit jeu s'arrêta rapidement, lorsque Maëllys se rendit enfin compte que les fantômes n'existaient pas et que même les belles histoires sont souvent sorti de l'imagination de son frère. Pour ça, de l'imagination il en avait, si la petite fille avait besoin d'une histoire ce n'était pas à sa mère qu'elle allait la demander, mais à son frère jumeau. Il savait les inventé, sur le tas. Parfois ça donnait du grand n'importe quoi, faisant rire les deux enfants, parfois c'était une belle petite histoire.
Maëllys sourit, elle était contente de voir son frère sortir un peu de son cocon. Elle en avait marre de le voir enfermer dans son appartement. Les gens réagissent différement à une même situation, toutefois la jeune femme était persuadé que lors d'une rupture le meilleur remède était de sortir de chez soi. Tout seul on repense trop à ces moments passé avec la personne et on se mine le moral en se disant qu'il n'y en aura plus. Peut-être que la jeune femme avait prit l'habitude à force de collectionner les ruptures. Avoir quelqu'un avec qui on peut rire et oublier un instant la douleur, c'était ce qu'il y avait de mieux, que l'on connaisse la personne ou non. Après tout, un inconnu pouvait tout aussi bien nous faire rire que notre meilleur ami. À la seul différence que le meilleur ami devine quand de mauvaises pensée vous traverse. Pour Maëllys, cette personne était son frère, en tout logique. Elle n'avait jamais vraiment eut de meilleure amie, elle avait déjà Oliver. De toute façon la jolie blonde a toujours eu du mal à sympathiser avec les filles, allez savoir pourquoi. Elle avait seulement cette impression que les garçons étaient beaucoup plus sympa, peut-être était-elle trop entourée de ses sœurs pour être objective concernant les autres filles.

Maëllyse posa sa tasse sur le socle et déchira le paper du speculoos qui accompagnait son chocolat viennois. Gourmande comme elle était, elle trempa son speculoos dans le chocolat et le dévora. Elle aimait avoir ce petit gateau avec son café, parfois, dans des café aux goûts étranges, elle trouvait un bonbon à la menthe. Le message paraît plutôt clair, bien que ce soit une douce attention de se préoccuper de l'haleine de son client, Maëllys pensait qu'il était plus rentable de s'occuper de son appétit. Alors que la jeune femme dit à son frère que leur sœur Juliet avait arrêté de draguer ses amies, Oliver fut prit d'un fou rire. « je crois bien ne l'avoir jamais vu draguer. » dit inspirant une grande bouffée d'air pour se calmer. Maëllys avait peut-être légèrement exagérée, Juliet ne draguait pas ouvertement ses amis, mais il y avait ce petit côté aguicheur qu'elle pouvait avoir dans certaine conversation. Comme si elle parlait d'une chose et qu'implicitement elle en disait une autre. « Tu te souviens de la tête de maman quand Juliet lui a annoncer son homosexualité » ce fut au tour de Maëllys d'attraper un fou rire. Leur mère ne s'y attendait pas, tout le monde à la maison s'en doutait plus ou moins mais leur maman n'avait rien vu venir. Leur sœur ne s'était pas dévoilé il y a si longtemps, elle devait avoir l'âge des jumeaux à peu près. C'était lors d'un repas familial, elle avait dit avoir une annonce à faire. La tête de leur mère passa du sourire au choc dans une décomposition mémorable pour la jeune femme. « Et Juliet qui attendait que maman dise quelque chose » depuis leur maman avait largement accepter l'homosexualité de sa fille.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver L. Rhodes
Oliver L. Rhodes

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_m26corMSm01r2w2vzo4_250
BOOMBABY

messages : 233
in love since : 28/07/2013
célébrité : aaron johnson
crédits : tumblr
double compte : zachary walsh
occupation : bibliothécaire
age : 21ans
situation : célibtaire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyMar 13 Aoû - 23:27

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_miv0ouwzPN1s6j15so1_500

MIMI&OLIVER
Les liens se font et se défont. Un matin, l'un reste, l'autre part, n'ayant plus envie de partager sa vie avec quelqu'un qu'il ne reconnait plus. Le problème dans la plupart des histoires d'amour, c'est qu'il y en a un qui s'ennuie et l'autre qui souffre. pas de bol pour moi, j'avais choppé la carte la plus douloureuse. Finalement, bâtir sa vie sur des sentiments était risqué, après tout, les sentiments changent de façon si brutale.C'est ce que j'aimais dans ma relation avec Maellys, cette simplicité, ce sentiment sécurisant que peut importe ce qu'il peut se passer, elle sera toujours là. C'est con, mais l'issu de notre relation était inchangeable, on est nés ensemble et on mourra ensemble un jour. Je sais pas si vous avez déjà entendu parler de ce lien particulier qui unit des jumeaux, cette fusion étrange qui vous pousse vers l'autre. Moi, je la comprend. « Tu te souviens de la tête de maman quand Juliet lui a annoncer son homosexualité » Dans un parfait accord, nos rires s'entremêlent et je renchéris : « oh mon dieu oui. Elle avait annoncé ça entre passes moi le pain et je peux avoir du sel. Maman est devenue limpide en quelques secondes, Papa l'avait regardé en lui lançant simplement un : "tu vois, je te l'avais dis".  » Et voilà, je n'y pensais plus, elle avait hanté toutes mes pensées durant ces derniers jours et en quelques minutes, elle a réussit à me sortir cette femme de la tête. Elle devrait devenir psychologue. « Et Juliet qui attendait que maman dise quelque chose »« elle était restée inerte pendant quelques secondes avant de réagir. Je me souviens plus de la phrase exacte mais je crois qu'elle a dit un truc du genre : très bien ma fille, avant de se servir de la salade et d'en proposer à la tablée. » Pour ma part, j'avais été étonné de voir papa réagir si tendrement, il avait simplement regarder sa fille et il avait sourit, il avait pourtant une éducation chrétienne et strict, qui ne laissait en rien présager une réaction si pondérée. Même si dans le fond, il n'a jamais vu Juliet de la même façon depuis ce jour là. Nous avions quand même la chance d'avoir des parents compréhensifs, la plupart auraient été meurtri d'apprendre une telle nouvelle.

Je prend ma cuillère et commence à jouer avec comme un enfant, calmant ce rire salvateur. Redevenir peu à peu celui que j'ai pu être avant Annie, c'était mon but n'est ce pas ? « et avec ce type là ? Tu sais, celui qui mange ses crottes de nez. » taquin, je reprends doucement du poil de la bête, ce type, elle me l'avait présenté quelques semaines plus tôt, et bien que sympathique, il avait tout du top modèle débile incapable d'aligner des mots de plus de trois syllabes. J'ai toujours été très dur face aux relations qu'entretient ma soeur. D'une parce que je suis un brin possessif envers elle et que ma plus grande peur est probablement de la perdre pour un autre mais aussi car je veux le meilleur pour elle. Elle n'a pas conscience de son charme et son potentielle, jusque là, aucun de ses petits amis ne lui arrivaient à la cheville. La soeur avait tout pour elle, et même si je ne la voyais absolument pas -et heureusement- comme quelqu'un de sexuellement motocultable (oui belle expression n'est ce pas ?), le passé m'a appris à comprendre qu'elle plaisait, beaucoup même. Le soucis, c'est qu'elle ne choisissait jamais le bon. Ceci dit, dernièrement, je n'ai pas vraiment de conseils à donner en la matière. J'écrase ma cigarette au sol, le serveur n'avait pas pris le temps de nous ramener un cendrier. Je la récupère ensuite et la pose sur la table, je la déposerais dans la poubelle en partant. Un brin écolo sans être manifestant, je faisais mon possible pour améliorer la qualité de vie de mes futurs petits enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëllys C. Rhodes
Maëllys C. Rhodes

messages : 109
in love since : 30/07/2013
célébrité : Stone
crédits : Shiya
occupation : animatrice radio
age : 21 ans.
situation : Célibataire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyVen 16 Aoû - 12:52

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_lv55eprzJh1r27jv5

Mimi&Oliver


Ça faisait du bien d'entendre Oliver rire, il ne s'était pas arrêté de vivre après sa rupture avec Annie, mais quelque chose avait changé. Maëllys le sentait bien, et ce jour là dans le café, il s'était laissé allé à rire presque comme si l'espace d'un instant cette histoire avec Annie était oublié. Bien sûr une histoire comme ça ne s'oublie pas, mais il arrive parfois de ne plus y penser et généralement ça fait un bien fou. Et durant un instant les jumeaux riaient des souvenirs passées « oh mon dieu oui. Elle avait annoncé ça entre passes moi le pain et je peux avoir du sel. Maman est devenue limpide en quelques secondes, Papa l'avait regardé en lui lançant simplement un : "tu vois, je te l'avais dis". » Leur pauvre maman, prise au dépourvu. Au final c'était elle qui avait été sous le choc au contraire de leur père qui s'était douté de l'homosexualité de Juliet bien avant qu'elle ne l'annonce et n'avait rien dit. Au final, il l'avait mieux prit que leur mère. « Et Juliet qui attendait que maman dise quelque chose » dit Maëllys, se remettant à rire gentiment. Il avait fallu quelques secondes à leur maman avant de reprendre vie, juste cinq ou dix petites secondes qui avait dû paraître une éternité pour la pauvre Juliet. « elle était restée inerte pendant quelques secondes avant de réagir. Je me souviens plus de la phrase exacte mais je crois qu'elle a dit un truc du genre : très bien ma fille, avant de se servir de la salade et d'en proposer à la tablée. » Ce jour là Maëllys n'était pas sûr du fait que sa mère ait bien comprit, peut-être faisait-elle un deni ? Au final le repas s'était déroulé normalement, la jeune Rhodes avait regardé sa sœur avec un regard plein de douceur. Juliet avait sûrement dû être légèrement vexée du manque de réaction de leur mère, elle était assez sensible, heureusement elle n'était pas rancunière et vingt minutes après tout était passé.

Le serveur revint et déposa les verres d'eau que les jumeaux avaient demandé, coupant presque leur bon moment. Il était arrivé comme un cheveu sur la soupe et reparti aussi vite qu'il était venu. Maëllys bu son verre d'une traite, ce fou rire lui avait donné soif. En plus du chocolat viennois certainement. « et avec ce type là ? Tu sais, celui qui mange ses crottes de nez. » lui dit Oliver tout d'un coup. Maëllys tira une mèche de cheveux à son frère « C'est toi la crotte de nez, Rudy ne mange pas les siennes » répondit-elle un léger sourire aux lèvres. Oliver n'aimait pas les fréquentations masculines de la jeune femme, il faut dire qu'elle ne les choisissait pas très bien. Ah, elle avait toujours des beaux garçons à ses côté, physique d'athlètes, gueule d'ange, mais ils avaient tous une cacahuète à la place du cerveau. « C'est pas le grand amour, mais ça se passe bien pour le moment alors » dit-elle comme pour se justifier. À force de collectionner les déceptions et surtout les séparations Maëllys faisait plus attention, sortir avec des hommes, avoir une relation, elle était d'accord, mais elle restait sur ses gardes. Elle ne voulait plus trop s'attacher, ou du moins pas au point de finir en pleure. Il faut dire que depuis Josh à l'époque du lycée Maëllys n'a plus pleuré pour un homme, elle a été déprimé, déçu, vexée, mais Josh reste son dernier grand amour en date. La jolie blonde a toujours été plus du genre à avoir des relations sérieuses, donc chaque fois qu'elle avait un copain elle s'investissait, mais elle n'a plus eut de coup de cœur pour qui que ce soir jusqu'ici. Elle était le genre de nana qui aimait l'amour, qui voulait vivre le coup de foudre, mais pour le moment ça ne venait pas, alors elle attendait et elle sortait avec des gars qui lui plaisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver L. Rhodes
Oliver L. Rhodes

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_m26corMSm01r2w2vzo4_250
BOOMBABY

messages : 233
in love since : 28/07/2013
célébrité : aaron johnson
crédits : tumblr
double compte : zachary walsh
occupation : bibliothécaire
age : 21ans
situation : célibtaire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyDim 18 Aoû - 15:48

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_miv0ouwzPN1s6j15so1_500

MIMI&OLIVER
Notre famille est dysfonctionnelle, elle a cette fâcheuse tendance à attirer les disputes et les conflits. Gamin, faire tourner mes soeurs en bourrique était mon passe temps favori, j'adorais les titiller jusqu'à ce qu'elles craquent. Surtout que maman finissait toujours par me donner raison. Finalement, c'est avec Kylian que mes relations ont toujours été tendues et étranges, encore aujourd'hui, il est le seul membre de la famille avec qui je ne me sens pas à l'aise. Cependant, tout finit toujours par s'arranger entre nous, comme si un lien invisible finissait toujours par nous attirer les uns vers les autres. Mes engueulades les plus mémorables restent celles que j'ai partagés avec mimi, comme cette fois où je l'ai balancé à maman car elle avait taché le tapis de l'entrée. Elle s'était mise dans une rage folle, je m'en souviens comme si c'était hier, j'avais eut très peur d'elle ce jour là. « et avec ce type là ? Tu sais, celui qui mange ses crottes de nez. » « C'est toi la crotte de nez, Rudy ne mange pas les siennes » Elle tire une de mes boucles avec véhémence et je lâche un cri loin d'être viril au beau milieu du café. Je déteste lorsqu'elle fait ça, j'ai le cuir chevelu très sensible et elle le sait, c'est d'ailleurs son attaque la plus fréquente. En même temps, avec un nom pareil, il pouvait pas s'en sortir le pauvre garçon, on a eut un voisin dont le chien s'appelait ainsi il y a quelques années. Le pauvre s'était fait écrasé. « C'est pas le grand amour, mais ça se passe bien pour le moment alors  » « quel entrain dis donc ! » fis je doucement, me moquant un peu d'elle. C'est vrai qu'elle avait connu son lot de déception elle aussi, avec Josh, on peut pas dire qu'elle a été épargner par ses propres sentiments. Ce crétin avait martyrisé son coeur sans aucune considérations pour la belle et a, je ne lui pardonnerait jamais, il faudrait d'ailleurs mieux que je le croise pas de si tôt.

« peut être que si tu sortais pas qu'avec des décérébrés, tu trouverais chaussure à ton pied. » j'eus presque envie de finir par comme moi. Sauf que moi, j'avais rien trouvé, j'étais le pantin de cette femme qui se jouait de moi depuis le début. J'y ai pourtant cru si fort, mes sentiments pour elle sont si puissants que je n'ai même pas pensé qu'ils pouvaient ne pas être réciproques. Enfin bref, je sais pas moi, elle pourrait sortir avec des types comme Ezra, mon meilleur pote, ça c'est un mec chouette. Enfin pas lui hein. Comme lui. Si jamais Ezra touche un cheveu de ma soeur, je crois que je l'égorge. Ca ferait trop bizarre. Je crois qu'en fait je trouverais toujours une tare au pauvre garçon qui choisirait ma soeur, car je suis extrêmement possessif à ses côtés. La voir heureuse me convaincrait probablement, mais il me faudra du temps pour me faire à la situation. Enfin vu comment elle s'y prend, je suis tranquille pour les quatre prochaines années minimum. Je me frotte les yeux, la fatigue finira par avoir raison de moi à ce rythme là. Je sors un billet de mon portefeuille afin de régler l'addition et je fais signe à ma soeur pour lui faire comprendre que je lui offre généreusement son chocolat avec excédent de chantilly. Je hèle le serveur pour qu'il me rende ma monnaie et je me lève difficilement. « alors, d'autres choses à acheter ? Parce qu'à ce rythme là, je vais pu pouvoir porter tes sacs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëllys C. Rhodes
Maëllys C. Rhodes

messages : 109
in love since : 30/07/2013
célébrité : Stone
crédits : Shiya
occupation : animatrice radio
age : 21 ans.
situation : Célibataire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyDim 25 Aoû - 15:55

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_lv55eprzJh1r27jv5

Mimi&Oliver


« peut être que si tu sortais pas qu'avec des décérébrés, tu trouverais chaussure à ton pied. » Dit Oliver, comme si c'était la chose la plus simple du monde. De toute façon même si Maëllys trouvait l'homme de sa vie, son frère jumeau lui trouverait un défaut. Oliver n'avait jamais été vraiment d'accord avec les hommes que fréquentait la jolie blonde. Bon, il n'avait pas tout à fait tort dans un sens, où ces derniers temps elle ne sortait pas avec les plus futés « Tu sais plus j'y pense plus je me dis qu'on est encore jeune pour trouver la personne avec on passera toute notre vie » dit-elle sans vraiment y croire. Maëllys est le genre de femme qui a été bercé par les contes de fée et qui n'a jamais vraiment cessé d'y croire. Bien sûr elle savait que les histoires d'amour ne se déroulaient pas dans la vie réelle comme dans un Walt Disney, mais elle aimait à croire qu'elle finirait par trouver son bonheur. « Puis de toute façon comme on dit, si je n'arrive pas à trouver la personne qu'il me faut je n'ai plus qu'à espérer que ce soit elle qui me trouve » dit-elle en faisant un petit clin d'oeil amusé. D'une certaine manière cette phrase pouvait bien refléter la vie amoureuse du moment de Maëllys, elle se perdait dans des relations sans intérêt avec des abrutis car d'une certaine manière elle avait arrêté de chercher l'homme parfait. Elle se contentait de ce qu'elle avait, dans la mesure où elle ne s'attachait pas trop.

« En parlant de mec, comment va Ezra ? Il t'a botté les fesses lui aussi ? » s'il y avait bien une personne que Maëllys appréciait dans l'entourage de son frère c'était son meilleur ami, Ezra. Quand il fallait faire bouger Oliver il savait s'y prendre aussi – pas aussi bien que Maëllys évidemment, voyons. D'ailleurs la jeune femme espérait que le meilleur ami d'Oliver n'allait pas tarder à emmener ce dernier dans des endroits où il pourrait rencontrer des jolies filles. En fait, Ezra était là quand Maëllys ne pouvait pas assurer, elle avait beau être sa sœur et tout partager avec Olive, il y a certaines choses que l'on ne peut partager qu'entre mecs. La jeune femme savait bien que son frère n'irait pas vers les filles pour le moment, il avait encore le cœur qui saignait pour Annie. Mais il n'avait pas vraiment tout perdu à l'aimer, cette histoire avait été une expérience. Elle ne pouvait pas lui dire comme ceci, de manière brutale, il n'était pas tout à fait prêt à l'entendre, mais les jumeaux finiraient par s'entendre là-dessus plus tard. Lorsqu'Oliver aurait cicatrisé. Et puis dans quelques années il en rirait, comparant son âge à celui d'Annie « quand j'avais 5 ans elle en avait 27 tu te rends compte ». Ils en rigoleraient ensemble, Maëllys lançant une petite blague du genre « Un peu comme Ashton Kutcher et Demi Moore ». Mais pour le moment la rupture était trop fraîche.

Le serveur leur ramène la monnaie, la jolie blonde met quelques centimes en guise de pourboire et se lève après son frère. « alors, d'autres choses à acheter ? Parce qu'à ce rythme là, je vais pu pouvoir porter tes sacs. » dit Oliver, déjà fatigué de devoir repartir. Mais après s'être posée, la jeune femme n'avait plus tellement envie de courir à travers les magasins non plus. « Et si on allait se voir un film ? » dit-elle joyeuse à l'idée d'aller au cinéma. Si l’univers d'Oliver était les livres, celui de Maëllys était les films. Elle avait évidemment un petit penchant pour les films niais, mais les films d'actions, d'aventures avec pleins de rebondissements la faisait tout autant frissonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver L. Rhodes
Oliver L. Rhodes

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_m26corMSm01r2w2vzo4_250
BOOMBABY

messages : 233
in love since : 28/07/2013
célébrité : aaron johnson
crédits : tumblr
double compte : zachary walsh
occupation : bibliothécaire
age : 21ans
situation : célibtaire

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS EmptyVen 30 Aoû - 8:54

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Tumblr_miv0ouwzPN1s6j15so1_500

MIMI&OLIVER
Ma soeur a toujours très pragmatique et très positive. Franche, parfois à vous briser le coeur, elle n'a pas sa langue dans sa poche. Ce qui l'entraine à être pleine de vie et toujours voir le verre à moitié plein. J'étais comme ça avant Annie. Et je n'avais aucun doutes sur le fait que la belle Maellys trouverait chaussure à son pied. Et puis, elle avait surement raison, on est trop jeune pour penser à l'avenir avec une autre personne, dans le fond, je suis trop jeune pour comprendre ce qu'est l'amour ? Non, je l'ai vécu je peux l'assurer à quiconque, c'était réel, fort, puissant même. Alors forcément quand ça glisse entre les doigts, ça fait mal.  « alors, d'autres choses à acheter ? Parce qu'à ce rythme là, je vais pu pouvoir porter tes sacs. » « et si on se faisait un ciné ? » ah le cinéma et ma soeur, une grande histoire d'amour. J'aimais ça ma façon, mais honnêtement, à part quelques films d'auteur, je trouve l'univers du cinéma sans surprises, préconçue pour plaire à une bande d'ignorants qui n'attendent plus rien. Mes déceptions cinématographiques avaient débuté lorsque j'ai eut dix ans et que je suis allé voir le premier pirates des caraïbes, curieux, tout mes collègues de classes en parlaient avec un tel engouement. Ouais... Loin d'être la meilleure œuvre de Johnny Depp. J'évite soigneusement le sujet car pour ma sœur, plus le film est niais, plus elle l'apprécie. Tout particulièrement les comédies romantiques à l'eau de rose. « si tu veux. » après tout, elle faisait tellement de choses pour moi que je ne pouvais lui refuser un tel plaisir. C'est avec la tonne de sac qui m'entouraient que l'on prend la direction du cinéma. En chemin, on croise une jeune femme qui nous tend un papier : soirée défi au départ de la salle des fêtes. Aux vues de la mine réjouis de ma soeur, je n'allais pas y couper.

« oh mon dieu, j'ai rarement vu un tel navet dans ma vie avant. Cet acteur n'a pas du être payé très cher. » lançais je à ma soeur dans un sourire. Elle avait probablement aimé, cette ambiance feutrée, la musique qui accompagne parfaitement chacune des scènes du film avec précision. Je pouvais comprendre ce qui lui plaisait tant même si de mon côté, c'est plutôt de la torture intellectuelle que du plaisir. Faudra arrêter de prendre les gens pour des cons un jour. Enfin, je rend les sacs à ma soeur alors qu'elle arrive à la voiture et je lui donne rendez vous dans quelques heures. Nous avons tout deux convenus (même si elle était plus d'accord que moi), d'aller à cette soirée défi. C'est pour cette raison que je prend la direction de mon appartement, en plus, mes vêtements sentaient le moisi, je n'ai pas fait une seule machine en quatre jours et comme mon armoire n'est pas grande, le nombre de fringues propres diminuait rapidement. Je trouverais bien un tee shirt dans ce foutoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
“ Contenu sponsorisé ”


(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty
MessageSujet: Re: (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS   (+) you don't have to pretend with me. MAELLYS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(+) you don't have to pretend with me. MAELLYS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GRAY & OSCAR + let's pretend to know each other

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MODERN LOVE :: CHAPTER THREE ◭ folly beach. :: 
north folly
 :: 
shopping street
-